Journée mondiale de l’aide humanitaire (19.08.20)

En cette journée mondiale de l’aide humanitaire, la France réaffirme son engagement déterminé en faveur de l’action humanitaire. Face aux crises actuelles, la France a fait de l’action humanitaire un pilier de sa politique étrangère et a accru, à la demande du Président de la République, son effort financier dans le cadre de sa stratégie 2018-2022 en triplant le montant global de son aide humanitaire de 150 millions d’euros à 500 millions d’euros d’ici 2022.

Cette année, la France rend un hommage particulier à l’ensemble des travailleurs humanitaires et de santé qui s’engagent sur les terrains les plus dangereux à travers le monde pour alléger les souffrances des victimes de conflits armés, des catastrophes naturelles et venir en aide aux millions de personnes dans les situations d’urgence. Dans un contexte plus difficile pour les acteurs humanitaires, en raison de l’augmentation des conflits armés et des conséquences de la pandémie de Covid-19, la France salue leur courage et leur dévouement.

La France réitère sa plus ferme condamnation des attaques récentes commises contre les travailleurs humanitaires et de santé, dont l’attaque meurtrière, qui a coûté la vie à six de nos compatriotes et à leurs deux accompagnateurs le 9 août dernier au Niger, ainsi que le meurtre de Benoît Maria, directeur d’ONG au Guatemala le 11 août 2020. L’action humanitaire repose sur le respect des principes humanitaires - humanité, impartialité, indépendance et neutralité. Aucun acteur humanitaire ne devrait payer de sa vie le choix d’une existence dédiée à aider les autres.

C’est pourquoi la France est déterminée à faire respecter l’impératif de protection des personnels humanitaires et des personnels de santé. Elle continuera à œuvrer sans relâche en faveur d’une mise en œuvre effective du droit international humanitaire, en vue d’assurer un accès humanitaire sûr et sans entrave et de permettre aux acteurs humanitaires d’effectuer leur mission en sécurité. Dans ce contexte, les autorités françaises entendent examiner les modalités du renforcement de la protection des personnels humanitaires et mobiliser à cet effet la communauté internationale, notamment au sein des Nations unies. C’est dans cet esprit que M. Jean-Yves le Drian, ministre de l’Europe et des affaires étrangères a été à l’origine de la déclaration politique du 31 octobre 2017 sur la protection des personnels humanitaires et médicaux et qu’il a lancé, avec son homologue allemand, en septembre 2019, l’Appel à l’action humanitaire dans le cadre de l’Alliance pour le multilatéralisme.

Afin d’assurer la mise en œuvre concrète de cet Appel, M. Jean-Yves le Drian, ministre de l’Europe et des affaires étrangères a porté, en février dernier, une initiative de formation au droit international humanitaire des acteurs étatiques et de certains acteurs non-étatiques, ainsi qu’un plan national de formation au droit international humanitaire. Le ministère de l’Europe et des affaires étrangères poursuivra et approfondira le dialogue sur ce sujet essentiel avec les acteurs humanitaires, dans le cadre de la prochaine Conférence nationale humanitaire.

publié le 21/08/2020

haut de la page