Déclaration de la porte-parole du Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères [az]

Dégradation de la situation sécuritaire en plusieurs segments de la frontière entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan
16 novembre 2021

La France exprime sa vive préoccupation concernant la dégradation de la situation sécuritaire en plusieurs segments de la frontière entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan et l’emploi allégué d’armes lourdes, qui ont fait de nombreuses victimes, notamment du côté arménien.

Elle appelle les parties au respect du cessez-le-feu auquel elles se sont engagées au terme de la déclaration trilatérale du 9 novembre 2020.

La France, co-Présidente du Groupe de Minsk, rappelle la déclaration des coprésidents du 15 novembre appelant à une désescalade rapide des tensions et souligne la nécessité de poursuivre le dialogue entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan sur toutes les questions non résolues liées au conflit du Haut-Karabagh.

La France souligne que la délimitation et la démarcation de la frontière doit s’effectuer par la négociation, loin de tout fait accompli sur le terrain. Elle rappelle sa pleine disponibilité à contribuer à ce processus.

JPEG

publié le 17/11/2021

haut de la page